Expositions incomming

mercredi 16 mars 2011

Le Salon du Livre 2011


Les lecteurs auront le plaisir de voir Monia Boulila, qui anime de temps en temps la rubrique Poésie d'Arabian People & Maghrebian World, au Salon du livre 2011 à Paris qui ouvre ses portes vendredi 18 mars 2011.

Pour les amateurs de poésie, la poétesse tunisienne vient de publier un nouveau recueil de poésie, "Ailes et frissons" paru aux éditions L'Or du Temps, à Tunis (voir couverture). Elle sera présente au stand de la Tunisie (X44).



Auteurs en dédicace
Vendredi 18 mars 2011
> Rachid BOUDJEDRA "Hôtel Saint-Georges"
18h30 - 19h30 - Stand N04, éditions Grasset et Fasquelle
> ABD AL MALIK
"La guerre des banlieues n'aura pas lieu"
20h00 - 20h30 – Stand W53, France Télévisions
> Hédi BOURAOUI
"Cap Nord", poèmes
15h00 - 16h00 - Stand U31/X60, Québec Editions
Samedi 19 mars 2011
> Abdalah BAIDA
"Au fil des livres, chroniques de littérature marocaine de langue française"
17h00 – Stand X34, ministère de la Culture du Maroc
> Tahar BEKRI
"Salam Gaza", "Le livre du souvenir", "Enfances tunisiennes"
14h00 - 17h00 – Stand X44, Union des Editeurs Tunisiens
L’auteur fera aussi une dédicace dimanche au même stand, de 16h à 18h.
> Djilali BENCHEIK
"Tes yeux bleus occupent mon esprit" et Beyrouth Canicule"
17h00 - 19h00 – Stand X44, Union des Ecrivains Tunisiens
L’auteur fera une dédicace dimanche 20 mars au même stand X44
> Tahar BENJELLOUN
"Jean Genet, le menteur sublime"
18h00 - 19h30 – Stand N34, Gallimard
> Hédi BOURAOUI
"Cap Nord", poèmes
12h00 - 13h00 - Stand U31/X60, Québec Editions
L'auteur fera une dédicace dimanche 20 mars, de 18h00 à 19h00, au même stand.
> Hayat EL YAMANI
"La cruche cassée"
14h30 - 16h30 – Stand M24, Anne Carrière Editions
L’auteure fera une dédicace dimanche 20 mars au même stand, de 16h30 à 18h30.
> Yasmine KHLAT
"Vous me direz au crépuscule"
15h - Stand X22, Liban
> Kaouthar MESSAOUDI
"C'est la faute a Jane Austen"
15h00 - 18h30 – Stand C24, Publibook
Dimanche 20 mars 2011
> ABBAS Ali
"Le combat"
15h00 - 16h00 – Stand D53, Polka Magazine
> Yahia BELASKRI
"Si tu cherches la pluie, elle vient d'en haut"
18h00 - 19h30 – Stand U52, Librairie du Sud
> Tarek ISSAOUI
"Bleu univers"
16h00 - 17h00 – Stand T43, Stéphane Million Editeur
> Mohamed MASMOUDI
"Kairouan, la durée"
11h00 - 13h00 – Stand X44, Union des Editeurs Tunisiens
> Malika MOKEDDEM
"La désirante"
16h30 - 17h30 – Stand N04, Grasset et Fasquelle

Les exposants
Les exposants du Proche-Orient arabe sont malheureusement et quasiment absents, pour les raisons conjoncturelles que l'on connaît mais, aussi, parce que ces pays à l'exception de l'Egypte et du Liban, n'ont pas une dynamique stratégique de la littérature vers l’international. Pour le Maghreb, celui-ci occupe, tout de même, une grande part du monde littéraire de la Méditerranée mais on se préoccupe de la situation de celui-ci au regard des librairies qui sont portion congrue alors que les écrivains se bousculent aux portes des éditeurs assez frileux pour les publier... qui font une exception pour des auteurs déjà publiés à l'étranger. Ce qui est dommage car les talents ne manquent pas au Maghreb...

Algérie
ENAG Editions – Stand X32 Plume Magique – Stand C48
Emirats Arabes Unis
Sharjah Department of Culture & Information – Stand Y32
Liban
Ministère de la Culture – Stand W42 Samir Editeur (http://www.samirediteur.com/) – Stand X22
 Tamyras, maison d'édition (www.tamyras.com) - Stand X22
Maroc
Ministère de la Culture (http://www.minculture.gov.ma/) – Stand X34
Tunisie
Service de coopération et d’action culturelle – Stand X44 Union des Editeurs Tunisiens – Stand X44

-°°°-

Dans l'agenda du salon, les auteurs nordiques sont à l'honneur cette année. Parmi eux, signalons la présence d'un jeune auteur suédois Jonas Hassen Khemiri. Il sera à l'auditorium du Centre national du livre, vendredi 18 mars de 20h à 22h, pour une rencontre autour du roman "L'étranger".
Le romancier a publié de nombreux livres lui ayant attiré la faveur des nominations et des prix. Son roman "Montecore, un tigre unique" (2006), traite de l'immigration et de la montée du racisme et s'inspire de son expérience, car il est né en Suède d'un père tunisien et d'une mère suédoise.
S'affirmant auteur écrivant dans sa langue maternelle, le suédois, il répondra, lors des Assises internationales du roman, en mai 2008, à Lyon : "... dans mon premier roman qui s'appelle Un œil rouge, il s'agit d'un garçon de quinze ans qui écrit un journal et la langue qu'il utilise devient un outil servant à la création d'une identité. Il écrit dans un suédois écorché, qu'il invente lui-même afin de lutter contre ce qu'il appelle le "plan d'intégration". Il écrit avec beaucoup de fautes de grammaire et d'orthographe. Mais chaque fois que quelqu'un dans le livre parle en arabe, il commence à écrire ça, tout le dialogue, dans un suédois impeccable. C'était pour moi une manière de jouer avec les préjugés des lecteurs. Au début, il y avait des lecteurs qui pensaient que je ne savais pas parler suédois. Mais en fait, le personnage principal utilise la langue pour prendre de la distance par rapport à l'identité suédoise." (LEMONDE.FR du 23.05.08)

Aucun commentaire:

popstrap.com cookieassistant.com