Expositions incomming

jeudi 12 janvier 2012

L'artiste-peintre Joseph Matar : la montagne lumineuse




"L'alpha & l'oméga" - Joseph Matar
(avec l'aimable prêt de l'artiste).
Reproduction interdite.
S’il vous prend de rechercher ce qu’est la peinture libanaise aujourd’hui, il est un artiste-peintre dont l’art vous prend au cœur dans un envol de couleurs où pastels, aquarelles et ce bleu si tendre ravivent le regard lorsque vous vous penchez sur les eaux de la Méditerranée. Cet artiste n’est autre que Joseph Matar.

Joseph Matar vous donne l’envie de creuser les plis profonds de la spiritualité mais, aussi, de la beauté. Qu’elle soit nature ou humaine. Qu’elle soit pur esprit ou volutes brûlantes à l’image de « La Bonne Nouvelle d’après Saint Mathieu » ou de son « Alpha et Omega » avec ses Sept Triades (Sagesse, les périodes historiques, le Temps, Immaculée Conception)...

"L'annonce faite à Marie" - Joseph Matar
(avec l'aimable prêt de l'artiste).
Reproduction interdite.
Il n’est pas jusqu’à sa palette qui n’échappe à sa créativité avec cette multiplicité des couches de peinture la transformant en œuvre d’art comme « L’annonce faite à Marie », appuyée par son poème dédié à cette palette omniprésente dans sa vie créatrice : 

... « Et tu ne te révoltes pas,
Tu ne me refuses rien,
Tu te laisses faire,
Tu partages mes joies, mes douleurs
Tu t’associes à tous mes actes...
Les couleurs s’entassent sur ta douce peau et s’épaississent en reliefs anarchiques,
Envahissant ta lisse surface,
Réduisant le champ de bataille dans cette lutte continue...»

"Golgotha" - Joseph Matar
(avec l'aimable prêt de l'artiste).
Reproduction interdite.
Il fut l’élève du talentueux artiste Omar Onsi, disparu en 1969 après avoir laissé une œuvre impressionnante et auquel le Liban a rendu hommage en inaugurant sa statue à Beyrouth. Le travail de Joseph Matar fait honneur à un tel maître et, lui-même, il est un maître qui transcende sa pensée, rendant la lumière qui l’imprègne en une immensité de pastels, encres, aquarelles ou huiles.

Tout est prétexte à la luminosité et jusqu’à l’ombre qui n’a plus ses contours enténébrés : elle se transforme sous le regard de l’artiste, elle disparaît, laissant la place au bleu de la «Maison à Ehmej», aux touches fragiles de tendresse de ses «Amandiers fleuris» ou quand il fait disparaître la tempête sous la délicate aquarelle «Après l’orage»...

"Après l'orage" - Joseph Matar
(avec l'aimable prêt de l'artiste).
Reproduction interdite.
Joseph Matar nous fait nous asseoir au seuil de la maison dans la montagne libanaise, il nous fait saluer le soleil à l’heure du lever comme à l’heure du coucher, il nous fait nous agenouiller devant la gloire de la nature dessinée par son Créateur que le peintre salue à chaque heure de sa vie : il ne l’oublie pas, il le remercie et dans cet élan, il partage avec vous ce qui lui est donné de voir au-delà du simple trait, au-delà de l’image la plus élémentaire...




Aucun commentaire:

popstrap.com cookieassistant.com