Expositions incomming

samedi 26 mai 2012

Hassan Mimouni, le peintre-tisserand



L’artiste-peintre Hassan Mimouni est un tisserand de la couleur et du terroir. La genèse de sa peinture prend sa source dans l'univers marocain. Il transcende son attachement parce qu'il n'a pas rompu le lien. Quand bien même serait-il un voyageur sur d'autres rives. Le pays de lumière est une eau vive à laquelle le pinceau de l'artiste vole quelques algues laineuses au gré de l'instant et de l'impression qu'il veut fixer.

Lorsqu’on rencontre l’homme, on remarque le visage sans tourments, une lueur dans le regard qui vous dit combien il aime la vie avec ce qu’elle peut donner. Et même, quand elle ne veut pas donner.


Ses mains à la gestuelle sereine révèlent, sans complètement livrer, un parcours qui a recueilli les perceptions intimes de l’être mais aussi les couleurs qu’il aura empruntées à sa terre. Il chante celle-ci car elle est son inspiratrice, sa raison d’être. Une terre qu’il aime tout simplement. Une terre qu’il tisse, avec un mélange de laine et d’acrylique, d'étoffes brochées disant l’éclat des noces de l’arganier et de l’Atlas auquel s’adossent les espérances lumineuses. Sa peinture est un carrefour d’entrecroisements où se rencontrent luxuriance, mystique du Christ et silence des invisibles. 

Pour ces derniers, pour ces êtres « oubliés », il franchit les fils de la toile de jute les retenant prisonniers.

Pourtant sa peinture n’est pas emprisonnement. Elle est brûlante comme le scintillement de ses Murs (voir tableaux colonne gauche), quasi monacale avec ses Oubliés (ci-dessus et ci-contre gauche) et elle s’ouvre aux sens en passant par le mur rouge-passion s’entremêlant à la trame violette de l’autre mur de son imaginaire.
.
Malgré la gravité de ses thèmes, Hassan Mimouni fait surgir une splendeur de la couleur et exalte ses murs de laine. Le passant respire. Il savoure la calme plénitude se révélant à son regard. La beauté est là, à l’état brut, faite de ces matières qui sont notre quotidien et dont on oublie qu’elles sont aussi nos rêves.

Hassan Mimouni ne s’interdit pas et ne nous interdit pas de rêver. Il suffit d'ouvrir les portes et de pénétrer dans le monde qui est le sien...

Aucun commentaire:

popstrap.com cookieassistant.com