Expositions incomming

vendredi 31 août 2012

10e festival du film libanais : Tamara Stepanyan, prix de la Meilleure fiction


Après quatre jours de projections de films dont onze étaient en compétition, des conférences, de débats et de rencontres, le 10e festival du film libanais a pris fin dimanche dernier, à Beyrouth (cinéma Metropolis Empire Sofil).

C’est un bonheur que de revoir se remettre en selle ce festival qui, il faut s’en rappeler, avait dû interrompre son activité en 2011 à la suite du départ de son principal partenaire financier (http://www.lesoir-echos.com/le-liban-perd-un-de-ses-grands-festivals/culture/28711/).

La soirée de clôture s’est illustrée par la projection du film de l’iranien Asghar Farhadi, Les enfants de Belle Ville.

Le jury était composé de Christophe Donner (écrivain et journaliste du Monde), Ibrahim Maalouf (musicien trompettiste), Suzanne Khardalian (cinéaste et journaliste) et Ziad Antar (photographe et réalisateur).

Prix de la Meilleure fiction : 19 Février de Tamara Stepanyan. Prix décerné par l’Organisation internationale de la francophonie et mention spéciale donnée à Blue Line d’Alain Sauma.
Prix du Meilleur documentaire : Aftermath de Wissam Tanios. Prix décerné par l’Unesco-Liban et une mention spéciale a été donnée à Jasad and the queen of contradictions d’Amanda Homsi-Ottoson.
Prix du Meilleur premier film : ex-æquo à Behind the window de Nagham Abboud et Derrière moi les oliviers de Pascale Abou Jamra.

Règlements du festival
Les genres acceptés : court métrage, documentaire, animation, long métrage.
Les films expérimentaux et vidéo-clips sont acceptés hors compétition.
Trois prix récompensent les réalisateurs libanais pour trois catégories : meilleure fiction, meilleur documentaire, meilleur premier film.
Pour écrire et recevoir un formulaire d’inscription : lebanesefilmfestival@gmail.com ou télécharger le formulaire : http://www.lebanesefilmfestival.org
Les DVD sont à déposer à l’adresse : Immeuble Abou Chaava, rue Naoum Labaki – BP 55247 Sin el Fil

samedi 18 août 2012

Québec : le festival du monde arabe de Montréal



Orientalys - Montréal août 2012
Le 13e festival du monde arabe de Montréal aura lieu du 26 octobre au 11 novembre 2012. Cependant, on a déjà eu une mise en bouche avec Orientalys durant la semaine dernière, une programmation qui a rendu un hommage à la chanteuse Warda, disparue il y a peu.

Le Festival a été créé pour que cultures arabe et occidentale se rencontrent autour du théâtre, de la culture, du cinéma et des autres arts relevant notamment du monde audiovisuel..

La charte du festival s’appuie sur trois points essentiels :
> créer un « espace artistique dédié à la rencontre d’identités culturelles issues de différents horizons par le biais de la création, de la production et de la diffusion d’œuvres innovatrices ;
> « offrir aux artistes québécois, de toutes les origines, l’occasion d’échanger avec d’autres cultures et de s’enrichir d’un nouveau savoir-faire et de nouvelles approches ;
> « soutenir et réaliser des initiatives artistiques qui s’appuient sur l’expérience de la diversité culturelle à Montréal. »

Jil Jilala
Parmi ses créations, le festival avait créé et produit un ballet Razzias, avec les chorégraphes Alissar Caracalla, côté Liban, et Irèni Stamou, côté québécois, toutes les deux venant du Caracalla Dance Theater et de l’Ecole nationale de ballet contemporain du Québec. Une œuvre très originale où plusieurs rythmes et styles différents se sont rencontrés et à laquelle participaient également les danseurs du Metaspora Dance.

La programmation complète de la 13e édition du festival ne sera donnée que fin septembre 2012. Mais l’on sait déjà que le pianiste franco-libanais Abderrahmane El-Bacha sera l’invité d’honneur et, pour les inconditionnels, le mythique groupe marocain Jil Jilala ainsi que Hamdi Benani, violoniste et interprète du maalouf et hawzi algérien.



Un aperçu du rendez-vous 2011



Informations
popstrap.com cookieassistant.com