mercredi 31 décembre 2014

2015 : Survivance



Le mot de la Rédaction pour une nouvelle année… Une chose qu’Arabian People, Maghrebian World ne prise guère. Non pas par paresse ou défaitisme. Les vœux sont à faire chaque jour de sa vie et si l’on doit parler de renaissance, nous le savons tous, celle-ci ne doit pas se faire seulement lorsque l’on passe d’une saison hivernale à celle, estivale ou, comme tel est le cas, d'une année à l'autre. 
Le mot est lâché : renaissance. S’agit-il d’une renaissance de soi ? Dans quel contexte ? Spirituel, affectueux, professionnel, familial, politique, culturel ? Qu’est-ce à dire de la souhaiter un 31 décembre – et encore, ce n’est pas dans toutes les cultures ! – et seulement à cette date ? Pourquoi ne crée-t-on pas d’autres instants qui seront ou feront œuvre de «renaissance» ? Je fais le vœu chaque jour qui se lève de nous sentir mieux, de nous rêver plus à espérer, de nous voir moins nous entredéchirer, de nous aimer un peu plus qu’hier et nous haïr un peu moins hier ! Qu’est-ce à dire quand l’absurdité commande les décisions internationales à contre-sens de l’Humanité parce que les diktats financiers sont le fer de lance de l’apologie de la destruction des valeurs humaines ? L’être humain pèse si peu… il pèse si léger qu’il n’a de sens et d’essence que parce qu’il est un «survivant» à ce qu’il a suscité : sa propre négation.
Alors et surtout, ne parlons pas de ce que nous ne saurions réaliser et ne parlons pas de nous régénérer : nous amender pour ce que nous avons accompli dans la négation la plus totale du sens humain, d’idées dépravatrices ou de lois dites constitutionnelles sanctionnant les «gueux» ! Cessons de nous aveugler et nous «promettre» quantité de choses à faire ou… à refaire !
Aussi, passons ! Contentons-nous de ne rien promettre pour cette nouvelle année ou, pour faire dans la simplicité – peut-être un peu trop naïvement  bonne année aux écrivains, aux peintres, aux sculpteurs, aux musiciens, compositeurs et chanteurs, aux créatifs dans tous les domaines, à tous ceux qui prêchent la bonne pensée, aux personnes de bonne volonté mais, surtout, oui surtout, souhaitons que 2015 apporte un peu de répit et de nourriture aux millions de familles vivant dans la précarité et les guerres.

jeudi 25 décembre 2014

Le Mot de la Rédaction : Il est né le Divin Enfant...



Nous voici le 25 décembre et plutôt que d'y penser comme un jour de Noël, pensons à celui qui vint au monde, fils de Marie, pour apporter la Bonne nouvelle et faire que l'homme apprenne la parole divine et l'applique dans sa vie de chaque jour. Sa venue a-t-elle seulement apporté beauté et bonté ? Elle devait être, dans tous les cas, annonciatrice d'un règne pour le Siècle des siècles.
Les prophètes seraient-ils autant aimés s'ils venaient à naître aujourd'hui ? Nous n'en savons rien car nous sommes devenus cyniques et désabusés... 
Toujours est-il que ce jour de la naissance du Christ doit être dans tous les foyers, quelle que soit leur religion. C'est ce que l'on appelle communément la Trêve.
Alors, naïvement, souhaitons une paix à tous les enfants de la planète Terre. Que le fils de Marie ne soit pas né en vain.

dimanche 21 décembre 2014

Le Mot de la Rédaction : Déprédation


Le mot de la Rédaction pour une nouvelle année… Une habitude qu’Arabian People, Maghrebian World ne prise guère. Non pas par paresse ou défaitisme. Simplement que les vœux sont à faire chaque jour et non pas un jour circonstanciel de temps et d'opportunité.
Si l’on doit parler de renaissance, nous le savons tous, celle-ci ne se fait que lorsque l’on passe d’une saison hivernale à celle, estivale. C’est seulement et seulement en cette transition que le renouveau planétaire a lieu.

Alors pourquoi le mot est-il lâché ? Renaissance. S’agit-il d’une renaissance de soi ou du tout planétaire ? Dans quel contexte ? Spirituel, affectueux, professionnel, familial, politique, culturel ? Qu’est-ce à dire de la souhaiter un 31 décembre – et encore, ce n’est pas dans toutes les cultures ! – et seulement à cette date ? Pourquoi ne crée-t-on pas d’autres instants qui seront ou feront œuvre de «renaissance» ? Je fais le vœu chaque jour qui se lève de nous sentir mieux, de nous rêver plus à espérer, de nous voir moins nous entre-déchirer, de nous aimer un peu plus qu’hier et nous haïr un peu moins hier ! Qu’est-ce à dire quand l’absurdité commande les décisions internationales à contre-sens de l’Humanité parce que les diktats financiers sont le fer de lance de l’apologie de la destruction des valeurs humaines ? L’être humain pèse si peu… il pèse si léger qu’il n’a de sens et d’essence que parce qu’il est «survivant» à ce qu’il a suscité : sa propre négation.
Alors et surtout, ne parlons pas de ce que nous ne saurions réaliser et ne parlons pas de nous régénérer : nous amender pour ce que nous avons accompli dans la négation la plus totale du sens humain, d’idées déprédatrices ou de lois dites constitutionnelles sanctionnant les gueux ! 

Aussi, passons ! Contentons-nous de ne rien promettre pour ce 77e numéro d'Arabian People, Maghrebian World.

mercredi 17 décembre 2014

Mohamed Bestaoui, le dernier sourire.



Il a rejoint sa «Terre de lumière» mais ce n’est qu’un au-revoir de Mohamed Bestaoui. Là où il vient de poser son bagage, ce grand acteur que le monde arabe méconnaît mais que le Maroc et le Maghreb gardent en leur coeur, a signé le grand Livre des jours. 
Ni tourments, ni joies, Mohamed Bestaoui ne voudra certainement pas que nous demeurions dans l'affliction... seulement ces quelques mots pour retenir encore, en autant de Mille mois, un peu de son souvenir...

mercredi 3 décembre 2014

Clin d'oeil : "L'iranien", entre et entre...



La sortie en salle du documentaire L'iranien doit-elle susciter un quelconque engouement ? C'est à voir. Pourquoi un tel débat ? En quoi une rencontre entre un réalisateur "athée" et quatre religieux apporte-t-elle du nouveau à l'horizon ?


Le documentaire ou ce qu'il en est dit : "Iranien athée, le réalisateur Mehran Tamadon a réussi à convaincre quatre mollahs, partisans de la République islamique d'Iran, de venir habiter et discuter avec lui pendant deux jours. Dans ce huis clos, les débats se mêlent à la vie quotidienne pour faire émerger sans cesse cette question : comment vivre ensemble lorsque l'appréhension du monde des uns et des autres est si opposée ? La liberté, la religions, la place de la femme sont autant de sujets de discorde qui viennent peu à peu troubler la quiétude du salon, mais toujours dans une ambiance étrangement détendue où chacun se taquine mutuellement."

En salle :
Décembre :
  • 4 décembre à Paris, à l’espace Saint-Michel à 20h, projection suivie d’un débat avec Bernard Teper, Réseau d'Education Populaire, auteur de "Laïcité, plus de liberté pour tous !". En présence de Mehran Tamadon.
  • 4 décembre à Bordeaux (France), cinéma Utopia à 20h15, en présence de Mehran Tamadon.
  • 5 décembre à Bayonne (France), cinéma L'Atalante à 20h45, en présence de Mehran Tamadon..
  • 7 décembre à Pau, cinéma Le Méliès à l'occasion du Film International de Pau à 18h, en présence de Mehran Tamadon.
  • 8 décembre à Paris, à l’espace Saint-Michel à 20h, projection suivie d’un débat avec Patrick Kessel, Président du Comité Laïcité République.
  • 9 décembre à Paris, au Cinéma des Cinéastes à 20h.
  • 10 décembre à Bourg-en-Bresse (France) au cinéma La Grenette à 20h.
  • 10, 11, 14 et 18 décembre à Paris, à l’Espace Saint Michel à 20h/ au cinéma La Clef (18/12/2014)
  • 12 décembre à Clermont-Ferrand (France), au cinéma Le Rio à 20h30, en présence de Mehran Tamadon.
  • 15 décembre à Caen (France), au cinéma Le Lux à 20h30 en présence de Mehran Tamadon.
  • 16 décembre à Bruxelles (Belgique), au P'tit Ciné à 19h30, en présence de Mehran Tamadon.
  • 21 décembre à Paris, au cinéma L'Escurial à 11h, en présence de Mehran Tamadon.
Des projections du documentaire sont prévues également en janvier, en plusieurs villes de France.

Pour en savoir plus : 
ou : 

mardi 2 décembre 2014

Juste Liban




Tunis : Euromed Audiovisual III's Mediterranean Film Forum





Le rendez-vous de l'interculturalité et de la diversité culturelle

Du 2 au 3 décembre 2014, une centaine de films professionnels européens et du sud-méditerranéen qui serait le rendez-vous du "to mutual understanding, intercultural dialogue et cultural diversity" ainsi que le définit le programme d'Euromed Audiovisual qui apporte une contribution à la réalisation et, surtout, à la distribution cinématographique dans la région (programme concernant l'Algérie, l'Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, le Territoire palestinien occupé, la Syrie et la Tunisie).
popstrap.com cookieassistant.com