Expositions incomming

Le Livre du Mois



L'envers du paradis
Une certaine histoire des chrétiens du Liban
Najib Lyan

Najib Lyan décrit le « paradis illusoire » qu'était le Liban avant la guerre. Il peint en une fresque dramatique le quotidien des Libanais, s’appuyant sur l’histoire des descendants des chrétiens de cette partie du monde depuis les croisades et de la présence ottomane dans un Proche-Orient « aux multiples facettes ». Le récit – il souligne qu’il n’est pas historien – se veut d’abord autobiographique – et l’auteur s’essaie à une sorte de démarche exorciste pour se délivrer « du poids du conflit entre la chrétienté et l'islam ». Najib Lyan parle d’une famille et de personnes gravitant autour de celle-ci et bien qu’il y ait des instants de petites joies ordinaires au milieu de la tourmente d’une guerre détruisant l’image d’Epinal du Liban que l’on avait alors et de départs de beaucoup vers des terres moins brûlée. L’auteur ne fera pas aussi dans la dentelle et dégagera ce qui agitait les personnages bien réels de ce parcours. De même, il s’approprie le territoire de la sexualité dans son expression la plus crue sur fond des questions politiques, sociales voire religieuses, n’épargnant ainsi personne.

Najib Lyan est de nationalité libanaise et exerce la profession d'avocat à Beyrouth. L'envers du paradis. Une certaine histoire des chrétiens du Liban est sa première publication.

Aux éditions L’Harmattan
Site :
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp




Le manuscrit de Beyrouth
Jabbour Douaihy

« Farid, jeune et naïf, fait le tour des éditeurs beyrouthins avec un ouvrage rédigé de sa main qu’il a fièrement intitulé Le Livre. Hélas, personne ne daigne prêter attention à son chef-d’œuvre. La mort dans l’âme, il se résout à accepter l’emploi de correcteur qu’on lui propose à l’imprimerie Karam Frères. Le patron, Abdallah, descend d’une brillante lignée d’imprimeurs mais manque cruellement de tout ce qui a fait leur renommée pendant plus d’un siècle. Médiocre et blasé, défiguré par une explosion, il se défoule auprès des filles de joie, n’osant plus s’approcher de sa femme, la belle Perséphone, qui finit par jeter son dévolu sur Farid. Pour l’impressionner, elle fait imprimer un magnifique exemplaire, un seul, de son manuscrit. C’est le début des démêlés du correcteur avec Interpol dans une sordide affaire de faux billets.
À travers la mésaventure de Farid et la décadence d’une famille de notables, le nouveau roman de Jabbour Douaihy nous plonge dans l’histoire de l’édition libanaise, retraçant sa grandeur passée et ses dérives actuelles. Le monde du livre y est abordé comme un microcosme de Beyrouth, ville passionnante qui ne ressemble à aucune autre, pépinière des plus beaux talents, paradis de l’argent sale et de la corruption.» (Actes Sud)
Traduit de l'arabe (Liban) par Stephanie Pujols

Éditions Actes Sud

Aucun commentaire:

popstrap.com cookieassistant.com