Expositions incomming

mercredi 14 février 2018

Wajib, l'invitation au mariage d'Anne-Marie Jacir






Abou Shadi marie sa fille. Son fils Shadi, architecte en Italie, vient l’aider pour déposer les cartons d’invitation de maison en maison, selon la tradition ancestrale palestinienne (le Wajib). En parcours, les vieux antagonismes père-fils, des familles séparées par l’exil et cette geôle qu’est Ghaza, une fresque qu’Annemarie Jacir nous présente et nous voici entre l’affliction pour un peuple éparpillé et en errance dans partout sur la Planète et le plaisir du regard pour ce film plein de tendresse bourrue. Une réalisation une nouvelle fois bouleversante d’Annemarie Jacir.







Avec Mohammad Bakri, Saleh Bakri, Maria Zreik.



En version sous-titrée.
En partenariat avec le Festival Ciné Palestine.







mardi 13 février 2018

Salon Livre de Paris : les écrivains russes dans ses murs




Le salon Livre de Paris, c'est, pour cette année, 30 auteurs russes reconnus ou nouveaux venus sur la scène littéraire.

Nous avons retenu un grand nom de la littérature russe : Iouri BouïdaUn auteur qui ne laisse pas indifférent tant ses thèmes, son style sont d’une puissance égale à un Dostoïevski pour la force des mots et Soljenitsyne pour la peinture sociale,  – si Iouri Bouïda peut nous excuser pour ce parallélisme et pas des moindres –  il nous tétanise, nous empoigne avec Le train zéro que son éditeur décrit ainsi :

"Une gare perdue au fin fond de la Russie, dans la boue, le froid, les relents de chou et de vodka. Et toutes les nuits, un train qui passe... Nul ne sait d'où il vient, où il va, ni ce qu'il transporte. Dans ce no man's land isolé du reste du monde vivent des gens qui aiment, espèrent, tuent et meurent, empoisonnés par l'attente d'une réponse qui ne vient jamais, par un mystère qu'il leur est interdit de chercher à connaître sous peine de mort.
Il est difficile de qualifier ce récit court et puissant : trop cru, trop réaliste pour être une simple parabole, c'est pourtant du destin de la Russie et du destin de l'homme qu'il nous parle."
Et puis cet autre roman, La mouette au sang bleu, une fresque mettant en scène un personnage féminin, Ida Zmoïro, une actrice qui connut son heure de gloire au cinéma avant d'être défigurée par un accident de voiture. Mais nous n'en dirons pas plus !

Pour rappel, pays mis à l'honneur
2018 Russie, pays qui est pour la seconde fois mis à l'honneur.
2017 Maroc
2016 Corée du Sud
2015 Brésil, pays à l'honneur en 1998
2014 Argentine
2013 Roumanie
2012 Japon, pays à l'honneur en 1997
2011 Pays nordiques
2010 30 ans de la francophonie
2009 Mexique
2008 Israël
2007 Inde
2006 Francophonie
2005 Russie
2004 Chine
2003 Flandre et Pays-Bas
2002 Italie
2001 Allemagne, pays à l'honneur en 1989
2000 Portugal
1999 Québec
1998 Brésil
1997 Japon
1996 Etats-Unis
1995 Espagne, pays à l'honneur en 1992
1994 Italie
1993 --
1992 Espagne
1989 Allemagne
1998 Grande-Bretagne

Salon Livre de Paris : du 16 au 19 mars 2018, Porte de Versailles
Site : https://www.livreparis.com/fr/Accueil/
Billetteriehttps://billetterie.livreparis.com/billetterie/boutique.htm

samedi 10 février 2018

Hiba Tayda ou quand le rêve est destinée



« Hewaa vient d’accomplir ses études avec succès. Diplôme en main, elle est armée pour se construire un bel avenir dont l’horizon se voulait attrayant ? Cependant, quelque chose l’empêche de se détacher d’un passé trouble, d’une personne fort marquante. Un amour d’adolescence persiste, revient dans sa vie tel un boomerang et, avec lui les souvenirs refluent abondamment. »
Voilà une histoire tendre qui traverse l'Algérie entre Alger, la capitale, et Bejaïa, ville côtière au nord-est, une histoire qui avance avec des détails peignant le personnage pétri d’émotions contradictoires de Hewaa, laquelle balance entre un amour qui se présente à elle, en un lent déroulé et ses rêves romantiques, hésitants. Mais que le lecteur se rassure, tout finit bien. À faire lire aux esprits fleur bleue dans un pays qui a, certes, besoin de beaucoup rêver car les espoirs de la jeunesse algérienne ont besoin de terreau pour ensemencer le futur, un futur à l'image de cette force de la nature qu'est le massif du Djurdjura aux multiples histoires ancestrales.



Hiba Tayda est enseignante de langue française. Jeune femme bien ancrée dans sa région natale où elle vit et enseigne, son imaginaire puise son inspiration dans la neigeuse montagne Lalla Khadidja qui culmine à 2308 m du massif Djurdjura (nord-centre de l’est de l’Algérie).,



Tafat Éditions
11, S. Semaoune
06084 Bejaïa
Algérie
Tél. : (+213) 034 29 08 93 / 06 97 47 96 45
Fax : (+213) 034 29 08 93

popstrap.com cookieassistant.com