Expositions incomming

jeudi 13 septembre 2012

10es Poésie dans les chais de Pau : Rita Bassil El Ramy


Rita Bassil EL Ramy - Avec l'aimable prêt de la poétesse.
Reproduction interdite.
Rita Bassil El Ramy sera aux 10e Poésie dans les chais de Pau qui commémorent le centenaire de la naissance de John Cage disparu en 1992. La poétesse libanaise fera une lecture de ses poèmes, ce samedi 15 septembre 2012, au château de Rousse (Jurançon, 17 heures).

Auteure de deux recueils personnels publiés chez Dar An-Nahar (1) et poétesse participante d’un ouvrage collectif " Pourquoi j’écris " sous la direction de Patricia Elias, elle-même poétesse et responsable éditoriale des éditions de La Revue Phénicienne, Rita Bassil El Ramy est une journaliste prolifique (2) pour qui les mots passion et engagement sont deux vecteurs essentiels de son cheminement professionnel et personnel. Bien qu’elle vive de façon permanente à Paris, c’est à Beyrouth que sa poésie s’émeut et se meut, s’ouvrant ainsi au monde qu’elle décloisonne :

" Elle n’est pas cadenassée.
La grille.
Elle est entrouverte.
Que la  main pousse et les herbes hautes résistent. "

En mars dernier, elle a partagé le printemps des poètes arabes avec le poète-essayiste libanais Abdo Wazen et la poétesse tunisienne Lamia Makaddam lors du [Deklam5], le printemps des poètes de l’université de Rennes 2.


(1) Beyrouth ou le masque d'or et L'eau se brise en éclats.
(2) Outre un numéro collectif D’encre et d’exil des 6e rencontres internationales des écritures de l’exil - " Le Liban, entre rêve et cauchemar ", on note :
Traces, récit que l’on peut retrouver sur le blog Cacophonie d’Antoine Wauters (http://antoinewauters.eklablog.com/traces-de-rita-bassil-el-ramy-a3636578)
" Issa Makhlouf ou le rêve d’un retour au pays maternel..." (Regard sur la littérature / Iguana Roja http://universus.free.fr/ir2/pdf/issamakhlouf.pdf)
" Alain Rey, la sémantique du luxe au cœur des civilisations " (Ici et ailleurs in L’Orient-Le Jour http://www.lorientlejour.com/news/print.php?id=730382)

mardi 11 septembre 2012

Clin d'oeil : Le printemps d'Aurélien de Corine Valade


La rédaction a choisi de faire un clin d'oeil à Corine Valade dont la passion pour l'écriture et la littérature des autres sont omniprésents dans la vie de cette dynamique auteure française qui s'allie les suffrages de son entourage.

Après Les gueules cassées dont l'histoire est retracée à travers le domaine des Gueules cassées et les deux villages de Moussy-le-Neuf et Moussy-le-Vieux où elle réside, Corine Valade nous offre un roman ayant pour scène la franc-maçonnerie et les manufactures d’Aubusson.

La romancière-historienne a lancé, il y a quelques années, le festival « Théâtre et Résonances » qui, comme son titre l’indique, a pour thématique le théâtre et la lecture. Très active dans la vie culturelle d'une association et l'animation d'un café littéraire, elle s'implique aussi dans la vie municipale.

Résumé : Le jeune Aurélien Simonnet quitte famille et amis pour tenter sa chance dans la capitale. Epris de justice et d'égalité, il sera vite solidaire de bien des causes à ses risques et périls. Baptisé "héros de la Commune", contraint de fuir, il trouvera refuge en la manufacture d'Aubusson où de nouvelles passions l'attendent...
Un roman sur fond de franc-maçonnerie que Corine Valade peint avec la précision d’un orfèvre doté d’une plume qui ne dit pas encore son dernier mot...

A retenir deux rendez-vous avec l'auteure
. Samedi 29 septembre 2012 à la librairie Page et Plume de Limoges de 10h à 13h et à Cultura Limoges de 14h à 18h
. Samedi 6 octobre 2012 à la Licorne d'Aubusson de 10h à 12h30

Editions De Boree
Service communication : Virginie Bourgeon – vbourgeon@deboree.com
Tél. : 04 73 15 30 48

popstrap.com cookieassistant.com