Expositions incomming

dimanche 12 septembre 2010

Ammar Banni : poète algérien, ambassadeur universel de la paix


Par Monia Boulila
Une rose de sable immergée sur une mer des dunes de sable, de l'Erg oriental/(Algérie). Une Sève d'un palmier des Oasis du sud-est algérien. Une inspiration jaillie par la grâce de ce paysage où se marient la pensée orientale et l’occidentale pour qu'elles produisent une diversité culturelle et une harmonie civilisationnelle. Une navette permanente afin d'enrichir les connaissances et des savoirs dont la finalité est d’affirmer une osmose interculturelle et interreligieuse.

Tel est l'univers du poète algérien Ammar Banni. Sa conviction personnelle ? Pour celui qui n'accepte pas une autre pensée, idée, culture ou religion, viendra un jour où il refusera la présence de ses proches ou de sa famille. Professeur, auteur de plusieurs poèmes en français et en anglais, la carte de visite d’Ammar Banni révèle un homme aux valeurs reconnues sur le plan international parce que son credo est comme le dit ce vers de l’un de ses poèmes : « vous êtes les fourmis de la paix/ qui se déplacent à travers le monde » en parlant de ceux qui oeuvrent pour la paix universelle. Ambassadeur universel pour la paix (Genève, France), il est membre de la « Love Foundation » (USA), membre de la Société mondiale des poètes (1) et de l’Institut de Relations internationales et Stratégiques/Paris (2) ainsi que de l’IFLAC (International Forum for the Literature and Culture of Peace).

Défenseur de la non-violence,  Ammar Banni a fait de nombreuses conférences comme à Atlanta, Paris, Milan, Astana, valorisant ainsi le rôle des arts et de la poésie dans les relations humaines universelles et la construction de passerelles entre les différentes civilisations et ethnies. Il a reçu le prix « Atlanta Peace Garden » (3) organisé par le Martin Luther King, Jr. National Historic Site /Atlanta (USA) sur le thème de « Peace through Non-violence » et il est également co-auteur du projet « Académie Universelle pour la paix » (4).

1 commentaire:

Celito Medeiros a dit…

Eu não conheço pessoalmente Ammar Banni.
Em meus 63 anos de vida, li um texto sobre a Paz deste educador e senti estar ali um dos mais simples e maravilhosos escritos. Sim, caro poeta, precisamos agir como formigas, exemplo de trabalho silencioso, ordeiro e eficaz.
Podemos sim, ter exemplos nos animais, vegetais e toda a natureza, buscando na humanidade o equilíbrio do ser humano em ações e pensamentos.
Aqui do Brasil, meu abraço a você, ao povo da Argélia e a toda a humanidade.
Celito Medeiros
*
Je ne connais pas personnellement Ammar Banni.
Dans mes 63 années de vie, j'ai lu un texte sur éducateur de paix et senti que c'était là l'un des écrits les plus simples et merveilleux. Oui, cher poète, nous devons agir comme des fourmis, par exemple de calme, ordonnée et efficace.
Oui, nous avons des exemples chez les animaux, les plantes et toute la nature, l'humanité dans la recherche de l'équilibre de l'homme dans les actions et les pensées.
Ici au Brésil, mes meilleurs vœux à vous, les gens de l'Algérie et l'humanité tout entière.
Celito Medeiros
www.artespinturas.com.br

popstrap.com cookieassistant.com